Accueil > Les tuyaux > Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultés

Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultés

Partager sur Diaspora* : Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultésPartager sur Facebook : Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultésPartager sur Twitter : Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultésPartager sur Google Plus : Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultésPartager sur Tumblr :
Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultésPartager par mail (depuis votre messagerie) : Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultésImprimer ce billet : Les enfants à haut potentiel : compétences et difficultés

Premiers retours sur le Colloque international du 10 avril 2018

#

Douance, Scolarité

C’était une journée dédiée aux enfants à haut potentiel ce dernier 10 avril 2018 à l’Université Paris Descartes, organisée par le CNAHP de Rennes [1], l’Académie de Paris, l’Université Paris Descartes, et le Ministère de l’Éducation Nationale, avec le concours actif de Sylvie Tordjman et de l’ANPEIP [2]. Premiers retours.

Il est 8 heures le matin, partis dès 7 heures sous un ciel à peine sorti de ses brumes nocturnes, Jeff et moi profitons du fond de l’air déjà doux pour nous rendre sur place. Cette journée s’annonce ensoleillée.
Nous arrivons aux abords du grand amphithéâtre de la Sorbonne, un lieu magnifique au coeur du quartier latin. Une longue queue s’est déjà constituée.

Ouverture des portes peu après, la file progresse doucement vers l’entrée. Nous voici enfin dans un grand hall. Passés les formalités d’émargement nous accédons à l’enceinte. Une pochette est distribuée à l’entrée, et nous prenons place sur l’un des strapontins. Les 800 places sont bien vite remplies. Il faut dire que ce colloque était attendu. Le programme promet une journée bien dense -et ce fut le cas-.
Attente devant l'entrée de l'amphi de la Sorbonne

La journée est introduite par Mme Mercier-Benhamou, inspectrice d’académie et directrice académique des services de l’éducation nationale, qui entend dégager des pistes de prises en charge de la recherche et du terrain, au croisement des neurosciences et de la clinique. L’intérêt académique doit ainsi sortir la question des établissements spécifiques, pour permettre aux enfants de suivre une scolarité au plus proche de leur domicile.

Sylvie Tordjman, professeure en pédopsychiatrie poursuit en présentant les intervenants.
Puis, conférences et tables rondes se sont succédées sous la coupole de l’amphi à un rythme bien soutenu : de la présentation de recherches universitaires à la diffusion d’interviews aux USA, nous abordons les concepts de l’intelligence, la créativité du haut potentiel et son évaluation, l’observation du cerveau en action, les difficultés rencontrées chez les enfants en milieu scolaire et ce que nous appelons les sous-réalisateurs, les ajustements de parcours scolaires....
Les tables rondes nous ont permis d’appréhender les outils déjà en place, et de répondre à des questions plus pratiques.

En bref

Une journée qui donne toute la mesure de l’enjeu dont l’Education Nationale se saisit ici, et dont l’académie de Paris parle dès le 12 avril ici. Un premier signal qui, je l’espère, sera suivi d’effet.
Accès à l'enceinte du Grand Amphi de la SorbonneDeux choses sont globalement très positives :

  • le regard international sur le haut potentiel apporte un peu de nouveauté dans le paysage français. Notamment une préoccupation forte autour du haut potentiel créatif.
  • Une attention particulière est portée à l’égard de ces haut-potentiels dits « sous-réalisateurs ». Ce sont ceux dont l’expression n’a pas été favorisée par l’environnement. Non détectés, ces enfants s’éteignent, échouent à l’école et se retrouvent orientés de manière inadéquate.

Bref, au delà des strapontins étroits et durs (et du mal de dos en fin de journée !) nous sommes repartis avec des idées, des informations très riches.

Nous attendons avec impatience les actes de ce colloque produits à l’attention des décideurs. Faut-il en attendre un projet de cadrage politique quelconque ? Nous n’en savons rien, l’idée a juste été effleurée. En tout cas, la clôture de la journée par le directeur général de l’enseignement scolaire envoie un signal qui va dans le bon sens.

Premiers retours

En attendant la publication des actes, vous trouverez ici un retour tout personnel sur quelques unes de ces conférences. Le temps me manque pour la restitution de toute cette journée, j’alimenterai le sujet au fil de l’eau. Voici d’ores et déjà les sujets disponibles :

Université Paris Descartes entrée principale - par Non Omnis Moriar - 7 aout 2011 - CC3 Wikipédia

PS

......Programme des conférences :

  • Théories de l’intelligence : concepts et évaluation du haut potentiel - Maria PEREIRA DA COSTA
  • La créativité : une ressource potentielle à évaluer et développer pour l’enfant dans son environnement scolaire, familial, social et thérapeutique - Todd LUBART
  • L’intelligence en action dans le cerveau de l’enfant : expérimentations par allers-retours du laboratoire à l’école - Olivier HOUDÉ
  • Les modèles de développement du potentiel intellectuel : rôle de l’environnement - Sally REIS (Entretien mené par Taisir Yamin avec vidéo-conférence sous-titrée)
  • Mythes et réalités sur les enfants à haut potentiel en difficulté : les apports de la recherche - Sylvie TORDJMAN et Solenn KERMARREC
  • Les caractéristiques de la dépression chez l’enfant à haut potentiel scolarisé en primaire et au collège : liens avec les troubles des apprentissages ? - Laurence VAIVRE-DOURET
  • Que nous apprend la clinique des enfants et adolescents à haut potentiel ? Les enjeux pour l’école et la société - Jeanne SIAUD-FACCHIN,
  • Les mesures d’ajustement du parcours scolaire des enfants à haut potentiel : Etat des lieux national et international et modèle d’enrichissement - Joseph S. RENZULLI (Entretien mené par Taisir Yamin avec vidéo-conférence sous-titrée)

Programme des deux tables rondes :

  • l’Accompagnement de la scolarisation des Enfants Intellectuellement Précoces (EIP)
  • Vers la réussite et le bien-être des enfants à haut potentiel

mardi 12 juin 2018
Crédit image en tête de ce billet : Colloque International Compétences et difficultés des EHP - 10 avril 2018. Copyright Rectorat de Paris - Sylvain Lhermie

Restons en contact !
Voir le compte Diaspora*Voir la page Facebook Voir le compte Twitter Voir la page Google+

Notes de bas de page

[1Le CNAHP, ou Centre National d’Aide aux enfants et adolescents à Haut Potentiel est
un service du Pôle Hospitalier Universitaire de Pédopsychiatrie (PHUPEA)

[2Association Nationale Pour les Enfants à Intellectuellement Précoces