Accueil > Le coffre > Au secours, j’en ai trois !

Au secours, j’en ai trois !

Partager sur Diaspora* : Au secours, j’en ai trois !Partager sur Facebook : Au secours, j’en ai trois !Partager sur Twitter : Au secours, j’en ai trois !Partager sur Google Plus : Au secours, j’en ai trois !Partager sur Tumblr :
Au secours, j’en ai trois !Partager par mail (depuis votre messagerie) : Au secours, j’en ai trois !Imprimer ce billet : Au secours, j’en ai trois !

Acte 1 : Ce jour où vous apprenez que vous attentez des triplées

#

Aventures, Triplées

Au début, vous croyez à une blague. Mais la tête du médecin qui vous fait votre échographie ne vous fait pas rire. Du tout. Et puis, il y a ce moment de panique où vous comprenez tout le sérieux de l’affaire. Vous voilà partis pour 30 ans, voire plus... avec des triplé-e-s

Mais au départ, ça n’a pas été si simple. A vrai dire, la première échographie réalisée après l’annonce de cette grossesse tant désirée m’apprends que je suis enceinte de.... jumeaux ! Je saute de joie, voilà qui me permettra d’avoir deux enfants en une seule grossesse, pas besoin d’y revenir, comme dirait l’autre, ça c’est fait !

Tout va bien, je prends du poids, un peu trop d’ailleurs, mais ce n’est pas plus embêtant que ça. Je suis gourmande, je suis heureuse, donc voilà tout. Le rendez-vous pour une seconde échographie de contrôle est pris en fin de 4e mois, dans un centre d’imagerie médicale en bas de chez moi. J’y vais en fait début 5e, j’y apprendrai le sexe de mes enfants.

Je me présente donc pour un suivi de grossesse gémellaire. L’examen commence, et après s’être enquis de mon désir de connaître les sexes, le médecin m’informe que je suis enceinte de deux filles. L’examen se poursuit, je le vois reprendre les mêmes gestes plusieurs fois, puis froncer les sourcils. D’un tempérament confiant, je ne m’inquiète pas. Le médecin finit pourtant par me dire qu’il ne comprend pas....
Il compte, re-compte les petits pieds qu’il voit à l’écran... 1, 2, 3, 4....5..... et là, 6. Non... c’est une blague.... Si si, c’est une blague, de toute façon, j’ai beau avoir l’écran sous les yeux, il faut être médecin pour interpréter ces images. Donc inutile d’essayer de regarder l’écran.
(...)

Il m’a fallu un certain temps pour descendre du petit nuage sur lequel j’étais perchée, et réaliser que tout cela n’avait rien d’une plaisanterie. Loin s’en faut. J’avais répondu sous forme de boutade à l’interrogation du médecin, ce qui marquera définitivement notre vie. « Quoi donc, il y en a trois ? » Looool !!!

Eh bien non, pas lol. Il faut que je réalise ce qui est en train de se passer. Je redemande confirmation. Je n’ai ni acouphène, ni hallucination auditive, je suis enceinte de triplées.... Un nouveau tour de propriétaire pour les sexes, ce sont bien trois filles. Et elles vont bien. La stupeur laisse place à la panique. En un instant je revois notre habitation, notre voiture... mais comment allons-nous faire ?

Le médecin ne semble pas plus inquiet. Il a raison, l’essentiel, c’est la santé. Et il n’y a rien à signaler sur ce point, je m’apaise. Il va seulement falloir l’annoncer à l’heureux papa, maintenant. Je ressors groggy de cet examen. Les yeux dans le vide, répondant à une dame qui attendait son tour :


- Tout va bien madame ?
- oh oui, ça va, ça va... je suis rentrée avec des jumeaux, je ressors avec des triplées. Mais ça va...

L’ensemble des dames présentes me félicitent. Quelle journée incroyable...

Nous voilà donc partis pour quelques années de joyeux bazar, mais nous nous sommes accommodés, comme nous avons pu, avec nos faiblesses, nos craintes. Et finalement, avec le recul, cette histoire est ce qui a pu nous arriver de mieux. Je ne remercierai jamais assez les médecins qui sont intervenus sur mon parcours de maman dans cette belle aventure.
Et pour les détails de notre organisation matérielle, j’en parle dans ce billet.

dimanche 5 février 2017
Crédit image en tête de ce billet : Philip Walker

Restons en contact !
Voir le compte Diaspora*Voir la page Facebook Voir le compte Twitter Voir la page Google+